NO PAIN NO GAIN

Les risques des régimes

Le régime Mayo :          

                                                                                         * Des carences en protéines, vitamines, et minéraux sont inévitables: l'organisme puise ses besoins en énergie et micro-nutriments non seulement dans le tissu adipeux mais également dans les tissus musculaires et osseux : fatigue, méforme psychique et risque d'ostéoporose sont à craindre.



Le jeûne :     

                                                                                        * Carences multiples.  

                                                                                        * Défenses immunitaires amoindries d'où un risque accru d'infections virales ou bactériennes.        

* Entraîne une fatigue importante donc doit se faire dans une période d'inactivité.     

                                                                                         * Incompatible avec une vie sociale et professionnelle.   

La perte de poids se fait les deux premiers jours par utilisation des sucres de réserve (glycogène) des muscles et du foie. Après environ 48h de jeûne, l'organisme va transformer les protéines constitutives des muscles en sucre pour nourrir les organes, en particulier le cerveau qui ne peut utiliser d'autre substrat énergétique. On observe donc une fonte musculaire importante.

Reprise des kilos à l'arrêt d'autant plus importante que le jeûne aura été long car les besoins en énergie de l'organisme auront nettement diminués donc il stockera tout apport excessif. La reprise de poids entraîne un remplacement de la masse maigre par de la masse grasse.          

Risques graves d'accidents cardio-vasculaires.


Régime hyperprotéiné :

* Une telle restriction alimentaire, non suivi médicalement, ne peut être envisagée: les risques et accidents de dénutrition seraient trop graves.       

Céphalées (migraines): peuvent survenir chez 10% des patients durant les premiers jours de la diète et seront traitées par des antalgiques.               

Perturbations menstruelles : possible en début de diète, les oestrogènes étant partiellement synthétisés par les adipocytes (la réduction du tissu graisseux obligeant l'organisme à s'adapter au début de la cure).             

* Obligation d'une surveillance médicale et de nombreux compléments vitaminiques et minéraux.                 

* Contrairement aux substituts de repas relativement bien encadrés, la provenance des sachets de protéines pures mérite une certaine vigilance.                                   

Fatigue du cœur, travail supplémentaire des reins.       

* Fort risque de reprise si aucune stabilisation.  

Mauvaise haleine.



Le régime Atkins :

* Effets secondaires en raison de l'Absence de Glucides dans l'alimentation :                                  

* l'organisme synthétise des Corps Cétoniques aux propriétés de coupe-faim, mais aussi responsable d'un état nauséeux,    

* les graisses et les muscles fournissent l'énergie nécessaire à l'organisme pour fonctionner correctement: fonte musculaire, état de fatigue et dépression apparaissent,   

*  des carences en vitamines anti-oxydantes (vitamine C), en minéraux et en fibres sont inévitables.                                 Ce régime apporte un taux en Lipides excessif, augmente la cholestérolémie, et les risques d'apparition de maladies cardio-vasculaires ne sont pas à exclure.

 


Le régime Scarsdale :    

                                                                                        * Le principe est le suivant : la sélection des aliments est telle que les proportions de protides, lipides et glucides sont inversées par rapport à une alimentation équilibrée. On ingère beaucoup de protides, peu de glucides et peu de lipides.           A toutes fins utiles, je vous rappelle qu'un régime trop riche en protides peut entraîner une usure précoce du système rénal et qu'une alimentation pauvre en lipides et/ou en glucides ne fait pas mieux maigrir qu'une alimentation équilibrée et simplement limitée en glucides et protides.                                             Pour résumer : une rigidité inutile et frustrante.   

* Suivre le régime Scarsdale durant quatorze petits jours ne présente pas de danger pour l'organisme car les apports en protéines, en sels minéraux et en vitamines sont globalement suffisants.                                                                       Cependant, sa prolongation ou sa fréquente répétition, tel que le propose l'auteur, conduisent à plusieurs déséquilibres nutritionnels du fait de la quasi-absence d'acides gras essentiels (toutes les huiles sont prohibées...), de la carence en calcium (les laitages sont insuffisants), de certains repas dépourvus de protéines (mardi et samedi midi), ce qui conduit à la longue à une perte de masse maigre. Ces légers détails, de peu d'importance sur une courte durée, finissent par avoir un retentissement sur la santé à moyen et long terme. 

* Chaque menu étant calibré à l'avance, l'improvisation est totalement interdite. Pas question non plus de faire des sorties au restaurant.                                                                  Peu diversifié, plutôt ennuyeux, il a l'inconvénient d'être carencé en calcium et en acides gras essentiels, indispensables au bon fonctionnement du cerveau.



Le régime dissocié :      

                                                                                        * Effets secondaires: l'organisme assimile moins bien les aliments: sur plusieurs semaines, ce régime entraine des carences évidentes en micro-nutriments, une fonte musculaire et donc un affaiblissement.         

* Gare à l'effet "boomerang" dés l'arrêt du régime….               

* On maigrit des muscles et des organes quand vient le temps des journées fruits et légumes, à cause de l'absence de protéines. Et on ressent la fatigue énormément.   

* Peu adapté à une personne en activité.                 

* Il ne repose sur aucune base scientifique. Graisses, féculents ou protéines subissent les mêmes processus digestifs, qu'ils soient consommés ensemble ou séparément.           

* Le régime alimentaire entraîne d'importants déficits nutritionnels. D'abord en protéines, car une seule source de protéines par jour est insuffisante. Ensuite, en vitamine B12 (dans le foie, les rognons, la viande, les œufs et le lait) et en zinc (dans le foie, les crustacés et les produits laitiers), dont l'apport insuffisant peut provoquer de l'anémie et des problèmes de peau.                                                             Par ailleurs, en se privant de produits laitiers, on augmente ses risques d'ostéoporose. La «dissociation alimentaire» peut même engendrer des retards de croissance chez l'enfant. 



09/04/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres